Une action solidaire...

 


COMPTE RENDU DU PROJET PRÉCARITÉ MENSTRUELLE

Journée dédiée : lundi 31 mai

Les élèves du CVL souhaitaient travailler sur le thème de la précarité menstruelle dès l’année scolaire 2019-2020, cette demande n’a pu aboutir en raison du premier confinement.

Rentrée 2021-2021 : les élèves du CVL souhaitent toujours travailler sur cette thématique. Une collaboration se crée avec la classe de seconde option santé et social de Me Jazeron. Les élèves élaborent un questionnaire en direction de tous les élèves de seconde du LPO afin d’évoquer la précarité menstruelle et de connaître les pratiques quotidiennes de chacun-e, notamment au sein du lycée.

Lire le résultat de cette enquête.

A l’issue de ce questionnaire, des actions se dessinent.
En effet, de nombreuses élèves disent avoir déjà eu recours à un système D lorsqu’elles n’avaient pas de protections sur elles.
Le CVL et les élèves de seconde ont alors souhaité mettre en place des distributeurs de protections hygiéniques dans les toilettes en libre service.
Cette demande transparaissait également dans les réponses au questionnaire.
Ensemble, nous avons réfléchi à l’endroit, la forme, ainsi que son mode de remplissage. Dans l’idéal, nous aurions souhaité faire un partenariat avec la section menuiserie, ou métiers de l’enseigne du côté professionnel du lycée. Cependant, le confinement d’avril nous a freiné dans notre démarche.
Nous avons donc décidé d’acheter les premiers grâce à une subvention de la région.
Une petite armoire sera placée dans les toilettes de la SEP ainsi qu’une autre du côté du LGT.

 

Pour le mode de remplissage, nous avons décidé de faire une collecte solidaire le lundi 31 mai au sein du lycée. Pour renforcer cette action, nous avons fait venir des associations toute la journée qui ont sensibilisé des classes de secondes à la précarité menstruelle.
Leur rôle était également de lever le tabou sur les menstruations à travers des jeux, des ateliers... Ces deux associations étaient l’association « 
M.A.Y » (Menstruation And You), et l’association « Femmes Invisibles » (basée à Montpellier).
Les élèves sont ressortis ravis pour la plupart de ces interventions,
ils nous ont indiqué que c’était ludique et qu’ils avaient beaucoup appris.

En plus des interventions, l’association « Femmes Invisibles » nous a fait don de 150 paquets de serviettes hygiéniques. 

Les dons collectés ce jour-là nous permettront donc de remplir les “distributeurs” dans un premier temps et d’évaluer le besoin (vitesse à laquelle ils se vident, comment mobiliser les élèves du CVL sur le remplissage, comment prévoir un nouveau stock…)

Enfin, pour répondre à quelques demandes présentes dans le questionnaire et pour enrichir la journée, nous avons proposé ce jour-là une vente de protections durables et écologiques (culottes menstruelles, cup, serviettes lavables) grâce à l’association « Dans ma culotte ». Des élèves, des professeurs et d’autres personnels ont ainsi pu se procurer ces nouvelles formes de protections à un prix solidaire et participer à la déconstruction du tabou autour des règles en les achetant directement dans la cour, à la vue de tous.